5 questions à… Catherine Peulvé

1) Qui êtes-vous ?

Femme, épouse, maman, avocat d'affaires, nourrie à l’international dès l’université, formée dans des cabinets anglo-américains (Freshfields puis Cleary Gottlieb) aux techniques classiques de résolution des litiges (contentieux et arbitrage), j’ai coupé le cordon et sauté le pas de l’entreprenariat en créant en 2007 mon cabinet boutique CPLAW. C’est alors que j’ai décidé de renforcer, par la médiation, mon offre de service à destination de mes clients – entreprises, associés, actionnaires –. J’avais dans l’idée d’apprendre à accompagner mes clients dans ce type de processus et j’ai finalement, lors de la formation que j’ai suivie et qui était celle du CMAP, été irrésistiblement séduite par le rôle du médiateur. Depuis, j’occupe régulièrement ce rôle de médiateur, à côté de mon métier d’avocat, et m’en réjouis. Je ne cesse d’apprendre : lors des médiations dans lesquelles je suis désignée, lors des formations que j’anime ou dans celles où je m’inscris pour mieux appréhender le conflit, l’humain, les relations, les échanges, l’altérité, y compris moi-même ! Je suis ainsi partie loin au Sud des USA suivre une remarquable formation dispensée par Gary Friedman, l’un de mes médiateurs américains préférés, « Inside out », ou comment comprendre nos réactions personnelles face aux personnes que nous essayons d'aider, pour faire un travail efficace. Sartre était précurseur de l’intelligence émotionnelle lorsqu’il a écrit : « Autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même ». 

Vous l’aurez compris, les relations humaines me passionnent. Mais également mixer les différentes techniques de résolution des conflits pour rendre le meilleur service à mes clients comme avocat ou aux parties comme médiateur. Être médiateur ne m’empêche pas d’aimer encore la procédure, le débat judiciaire, la stratégie précontentieuse. Bien au contraire, tout ce que la médiation m’apporte enrichit mon métier d’avocat et vice versa.

J’ai encore plein de projets en vue. Je vous en parlerai peut-être une prochaine fois.


2) Quel est le thème central de ce livre ? 

Les conflits que rencontre l’entreprise dans ses relations avec ses cocontractants, partenaires, actionnaires, associés etc… et quelle méthode et quels outils tous ces acteurs peuvent ensemble mettre en place avec l’aide d’un tiers – le médiateur – pour tenter de trouver une solution qui soit dans leur intérêt respectif.


3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? 

Ouh là là ! C’est dur. Il y a beaucoup de phrases que j’aime. Je pense en premier à « La créativité, c’est le carburant de la phase du comment, et le réacteur de la médiation ». Il est beaucoup question d’énergies en médiation.

Je pense également à cette image de la transhumance quand il est question de l’écoute que développe le médiateur : « faire traverser les parties le pont du conflit, de la rive du désaccord pour construire la route de l’accord ».

Et puis il y a aussi celle qui décrit qui est le médiateur, pas son savoir-faire mais son savoir-être auquel nous tenons beaucoup, mes coauteurs et moi : « Le médiateur personnifie le processus, il le symbolise, il l’incarne. Il l’interprète aussi et parfois le métamorphose. Il (…) lui donne son énergie (…). Le médiateur est prêt à ne pas savoir, à se tromper, à ne pas tout contrôler, à improviser. »


4) Si ce livre était une œuvre d'art, quelle serait-elle ? 

Vous voulez dire : « Une autre œuvre d’art » ?! (rires)

Plus sérieusement, pas facile de faire référence à une œuvre artistique s’agissant d’un livre professionnel. Peut-être, en toute modestie, « Le discours de la méthode » de Descartes car c’est ce que nous avons souhaité mettre à la disposition de tous les acteurs de la médiation commerciale.  


5) Qu'aimeriez-vous partager avec les lecteurs en priorité ?

D’abord ma joie et ma fierté pour la cohésion et la richesse de notre équipe, d’autant que j’avais la tâche d’animer le groupe.

Ensuite, c’est le seul livre en français qui traite de la médiation exclusivement sous l’angle de son utilité et de son fonctionnement dans un contexte inter-entreprises / opérateurs économiques. Il s’adresse à tous les intervenants dans ce domaine : patrons d’entreprises confrontés à des difficultés avec des clients, fournisseurs, clients, associés, actionnaires etc. ainsi qu’à leurs directeurs commerciaux, financiers et juridiques, leurs conseils, consultants, avocats, etc. Il s’adresse à toutes les tailles d’entreprises, petite, moyenne ou grande.

Enfin, alors que l’on dit souvent qu’il ne faut pas tout livrer de sa pratique, nous avons naturellement choisi de nourrir nos lecteurs de nos connaissances et expériences, de sorte que ce n’est pas seulement une description du cadre de la médiation qu’apporte cet ouvrage, mais une méthode, émaillée de plein de « trucs », astuces et conseils, et 32 outils pour aider chacun à se montrer efficace dans sa préparation et ses interventions.