5 questions à… Chatelain Yannick

 

1) Qui êtes-vous ?

Je suis professeur associé et enseignant-chercheur à Grenoble École de Management. Diplômé de Grenoble École de Management, titulaire d'un Doctorat Business of Administration à l'université de Newcastle-Upon-Tyne, mes travaux portent sur Internet et ses outils et leurs usages, le contrôle social, la contre-organisation sociétale et la liberté d'expression. Expert du Digital, spécialiste du hacking et de la communauté hacker, je suis l'auteur de nombreux ouvrages sur le digital marketing, le hacking, la cybercriminalité. J'écris également sous le nom de plume de "Tonvoisin" des ouvrages sur les petits travers de notre époque et nos (plus ou moins) petits travers d'humains.


2) Quel est le thème central de ce livre ? 

Ce livre parle de ce qui relève désormais d’un travail dans le travail : Le marketing de soi. Le Strat'Ego n'est pas l'ouvrage du culte de soi : il permet de maîtriser le marketing personnel augmenté sur Internet et les médias sociaux. Apprendre à développer son réseau et l'entretenir avec talent, intervenir sur les médias sociaux et élaborer sa stratégie de marketing personnel, voilà l'ambition de cette première édition du Strat'Ego


3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? 

« Le ridicule ne tue pas mais… Méfiez-vous quand même ! »


4) Si ce livre était une musique, un tableau, une sculpture, quel(le) serait-il/elle ? 

Une musique :
Génération double click de « Krêposuk »
 

Une citation :
« Développer son savoir-faire sans le faire savoir, c’est comme attendre d’être augmenté en allumant des cierges ! »  Tonvoisin


5) Qu'aimeriez-vous partager avec les lecteurs en priorité ?

Le plaisir de lire ! Au-delà du ton de l’ouvrage, ce livre est illustré par mon ami « Goubelle » dessinateur presse (VSD, Le Point)…  le sens de l’autodérision. Pourquoi ? Parce que  nous avons tous et toutes fait des erreurs dans nos pratiques et dans nos usages… Le plaisir d’apprendre et de disposer d’outils pertinents pour rectifier le tir de façon pragmatique, commencer (enfin) à reprendre le contrôle, à ne pas s’aliéner, à communiquer efficacement sur nous-même pour servir des objectifs qui nous sont importants de façon professionnelle.